Elena, Eugenia, Claudia et les milliers de femmes adhérentes du syndicat argentin Ammar, unique syndicat de prostituées au monde, vivent un paradoxe quotidien. Encore criminalisées, maltraitées, rackettées, parfois assassinées, elles exercent un métier de paria.


Mais syndiquées, elles se servent de ce métier pour reprendre pied dans leur propre vie et dans la société argentine. Grâce à la lutte syndicale, elles redeviennent des citoyennes à part entière. Ammar constitue les fondations sur lesquelles elles s’appuient pour reconstruire leur vie, leur relation aux autres, leur regard sur elles-mêmes.


Face à l’indifférence de l’Etat, Elena, Claudia, Eugenia avancent. Elles construisent des remparts juridiques à la violence policière, ont leurs propres avocats qui les défendent, individuellement et collectivement. Elles s’éduquent, créent des écoles et des dispensaires, des centres de formation syndicale et politique, mettent


en place des psychothérapies de groupe, agissent dans la prévention contre les MST… Leurs actions, c’est l’ensemble de la très libérale société argentine qui en bénéficie.


La puissance du collectif













Leur force et leur énergie sont nées de cette syndicalisation. L’effet qu’elle produit sur ces femmes prend une portée singulière du fait de la nature de leur travail. C’est cette force et cette énergie que nous voulons donner à voir dans le film « Camarades prostituées ! ». C’est cette force et cette conviction qui permettent parfois à certaines d'entre elles de cesser la prostitution.

 

PARTICIPEZ AU FINANCEMENT DE CE FILM :


Vous souhaitez participer au financement

et à l’aboutissement de ce film par un don

du montant qui vous convient :


A partir de 10 euros, nous nous engageons,

en contrepartie de votre souscription, à vous faire parvenir une copie DVD du film que vous recevrez en exclusivité dès qu’il sera terminé, au plus tard

au printemps 2013.


Merci d’envoyer votre participation à l’ordre de Caravane Films à l’adresse suivante :

Caravane Films, 12, rue Gérando - 75009 Paris.


Ou via notre compte Paypal à l’adresse :

argentinecaravanefilms@gmail.com


Nous nous engageons également à communiquer aux donateurs le budget global du film et ses sources de financement. Et pour être informés de l’avancement du projet, faites en la demande à caravanefilmsparis@gmail.com et recevez une newsletter à chaque étape de création.

Voir le pilotehttp://www.dailymotion.com/video/x76bx9_camarades-prostituees-pilote_news

Un film sur la prostitution ? « Ça, c’est vendeur, coco ! » Un film sur un syndicat de prostituées ? « Non, ou alors vous ne parlez pas trop du syndicat, plutôt de la prostitution… »

Le projet de film « Camarades prostituées » n’a pas (encore) trouvé de diffuseurs parmi les grandes chaînes de télé nationales. «Trop militant » disent-elles. Pourtant, nous sommes convaincues qu’il a toute sa raison d’être. Nous avons besoin de votre aide pour l’achever.

DE QUOI PARLE CE FILM ?

Plus d’infos sur ce projet...soutenir_Camarades_Plus_dinfos.html

POURQUOI NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN ?


« Je suis Elena Reynaga.

Je ne suis pas pute,

je ne suis pas prostituée,

je ne suis pas fille de joie

ni tapineuse.

Je ne suis pas une grue,

je ne suis pas une gagneuse

ni une catin

et pas non plus une courtisane.

Je suis une femme qui travaille, je suis une travailleuse sexuelle syndiquée. »



Introduction d’un discours d’Elena Reynaga

secrétaire générale d’AMMAR

Forum latino-américain sur le HIV et le SIDA

(Cuba, mars 2003)

Un projet de Myriam Guillemaud-Silenko et Valérie Mitteaux

Elles gravissent ainsi les échelons dans l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes. Elles ont la volonté de changer le monde, rien de moins. L’intime conviction que c’est possible et même qu’il ne saurait en être autrement. La certitude que faire ensemble est infiniment mieux seules.

 

Terminologie


- AMMAR est le sigle de l’Asociación de Mujeres Meretrices de Argentina, association des femmes « mérétrices » d’Argentine. Le mot « mérétrices » a existé en français et a aujourd’hui disparu. Il vient du latin mereter qui signifie « femme au service des hommes ».

Dans la bible et les évangiles en latin, c’est le mot mereter qui est utilisé pour parler d’une prostituée.


- Un autre intitulé d’AMMAR est Trabajadoras sexuales argentinas en acción por sus derechos, travailleuses sexuelles argentines en action pour leurs droits.


- AMMAR est homonyme d’« amar » qui, en espagnol, signifie « aimer ».

A quoi rêvent-elles ?











Elena Reynaga, porte-parole nationale d’Ammar :
« Je rêve d’avoir un homme à mes côtés, un compagnon,

un homme qui n’ait pas peur de mes activités militantes

au sein d’Ammar et de la CTA. »


Eugenia Aravena, porte-parole d’Ammar-Cordoba :
« Je rêve d’avoir une voiture. »

Jorgelina Sosa, porte-parole d’Ammar-Capital :
« Je rêve de devenir députée de la ville de Buenos Aires. Tu imagines ? Députée… Et je rêve que, dans chacune des vingt-trois provinces du pays, il y ait une travailleuse sexuelle qui devienne députée. »